CARACTÉRISTIQUES

Le terrazzo est un des revêtements de sol les plus durables.
D’abord, comme une pierre, c’est un matériau homogène sur toute son épaisseur. Ainsi il n’a pas de couche d’usure, l’aspect étant le même sur toute son épaisseur, même à 5mm sous sa surface apparente.
Il n’est pas collé mais coulé in situ. Ainsi, l’adhérence du produit se fait sur 100% de la surface via des interfaces époxydiques dont l’adhérence est souvent supérieure à la cohésion interne du support. Il n’y a ainsi aucun risque de décollement.
Il n’a pas de joint, hors mis ceux du support. Lorsqu’ils doivent être créés, ils se font via l’incrustation de profilés polis en même temps que le sol. Ainsi, il n’y a ni creux ni surépaisseur évitant tout départ de sinistres.

Depuis plus de trente ans, le terrazzo a inspiré différents industriels des revêtements de sols, ces derniers voulant offrir l’aspect si particulier de ce revêtement ancestral sous la forme de dalles en carrelage, en PVC ou en caoutchouc, mais ne pouvant pas offrir deux des propriétés essentielles à la durabilité du revêtement initial: l’absence de joint et de colle.
Aujourd’hui et concernant les techniques permettant un coulage « in situ », les liants utilisés sont soit des liants hydrauliques modifiés permettant de réduire au minimum le retrait et le risque de fissuration, soit des liants synthétiques, essentiellement époxys mais parfois également polyuréthanes, associés à des granulats de caoutchouc par exemple.
La sélection des marbres ou des pierres utilisés, le mélange des différentes couleurs et granulométries, la couleur du liant utilisé permettent d’obtenir une infinité d’aspects possibles du plus contemporain au plus traditionnel et ce, quelle que soit la technique ou le liant utilisé.

TERRAZZO HYDRAULIQUE (épaisseur à partir de 8mm) :
Ce système TERRAZZO – GRANITO est composé d’un primaire époxy, d’un mortier de granulats de marbre sélectionnés et liés par des liants hydrauliques spéciaux.
Le revêtement est ensuite poncé, poli, et traité contre les tâches.

TERRAZZO MIXTE (épaisseur à partir de 8/10mm) :
Ce système TERRAZZO – GRANITO mixte est constitué à 95% de charges et de liants hydrauliques spéciaux. Il est composé d’un primaire époxy, d’un mortier de granulats de marbre sélectionnés et liés par différents liants à base de résines de synthèse et de ciments à très haute résistance.
Le revêtement est ensuite poncé, poli, et traité contre les tâches.

TERRAZZO EPOXY (épaisseur à partir de 8mm).
Ce système TERRAZZO – GRANITO est constitué de charges et d’un liant synthétique.
Ce système est composé d’un primaire époxy, d’un mortier de granulats de marbre sélectionnés et liés par un liant à base de résine de synthèse.
Le revêtement est ensuite poncé, poli, et traité contre les tâches.

DESCRIPTION

Le terrazzo ou terrazzo à la vénitienne, plus communément appelé en France ”granito” est un revêtement de sol dont les origines remontent à l’antiquité. Très largement utilisé dès le 13ème siècle à Venise et ses alentours, le seminato alla veneziana, d’abord utilisé en alternative aux mosaïques en marbre, devient rapidement une des particularités architecturales des plus beaux édifices vénitiens.
Initialement composé des chutes des mosaïstes, les « pavimenti alla veneziana » étaient constitués à l’époque de fragments de marbre ou de terres cuites de différentes tailles, aux formes aléatoires et anguleuses et à l’aspect moucheté et coloré.
L’application se faisait via un semis de ces fragments concassés sur un mortier de chaux frais ; ces éclats de marbres étaient ensuite battus pour pénétrer dans le mortier. Un ponçage manuel via différentes passes de pierres venait parfaire l’aspect de surface pour obtenir un aspect lisse.

Dans l’histoire récente, le terrazzo ou granito a profité des différentes évolutions technologiques et des techniques de construction les plus avancés. Le ciment a d’abord remplacé la chaux aérienne et du matériel spécifique de ponçage et de polissage a été utilisé.
Ainsi il a été particulièrement utilisé dans les années 20 et 30 dans le mouvement art deco, et notamment aux Etats Unis souvent dans les buildings les plus prestigieux (Empire state building par ex.), offrant la possibilité d’intégrer des ornements d’art floral, ou des motifs et lettrages d’art nouveau.
En France, le « granito » a également accompagné le mouvement art déco du début du siècle dernier, mais il s’est très largement répandu sous la forme de dalles préfabriquées, dans les années 50 et 60, cette période ayant particulièrement contribué à lui faire perdre ses lettres de noblesse.

DEMANDE D'INFORMATIONS